THE WORLD’S NEXT BIG WINE REGIONS: 8 HOT SPOTS

by ELIN McCOY / Bloomberg Business / February 23, 2015

Elin McCoyI’ve always been a wine-discovery junkie, constantly on the hunt for new grapes, new vintages, new winemakers, and especially new places where vines may never have been planted before. Thanks to ambitious vintners, rising demand from drinkers, a taste shift to lighter wine styles, and yes, even climate change, the number of global hot spots for wine is ever expanding. If you’re still rattling off the names of the old, long-famous regions, you’re way behind the times. In these eight spots, good wine is on its way to becoming great wine, with a few stars leading the way.

 

1.  TOKAJ, HUNGARY
HungaryAs Eastern Europe’s class act for wine, the historic Tokaj region is getting a €330 million ($374 million) investment over the next five years to upgrade its vineyards and bolster its reputation. (Under communism, quantity was prized over quality.) Its 5,500 hectares of vineyards, at an 800-foot elevation on volcanic slopes, are devoted primarily to three native white grapes. They include hard-to-pronounce Hárslevelü and flagship furmint, which is the key varietal in the luscious sweet wines associated with the region. The latest craze, though, is a newly available dry version of furmint, Hungary’s alternative to chardonnay and riesling.

Try This Now: 2011 Istvan Szepsy Betsek Furmint ($75). Smoky, citrusy, rich, and complex, it reminds me of a great Alsace riesling.

NAJAT AIME-T-ELLE LE VIN ?

D’après Vitisphèredu 27.03.15

Education à la consommation de vin :  Vin et Société remet le « Petit Quotidien » à la ministre de l’Éducation Nationale.

NajatInvitée sur le pavillon vin de la filière viticole au salon de l’agri- culture le 25 février, la ministre de l’Education Nationale s’est vu remettre « Le Petit Quotidien » sur la vigne et le vin, journal réalisé par Vin et Société et distribué à 14 500 exemplaires dans les écoles.
La ministre l’a trouvé « bien fait ».

En lui remettant le document, Vin et Société a cherché à sensibiliser la ministre à l’une de ses demandes : mettre en place des actions « co-construites » avec les pouvoirs publics sur l’éducation à la culture de la vigne, la production du vin et à la consommation responsable.

Remarquant que Najat Vallaud-Belkacem s’était rendue sur le salon pour annoncer la mise en place d’actions en faveur de l’éducation à l’alimentation dès le prochaine rentrée scolaire, Audrey Bourolleau, directrice de Vin et Société, a souligné : « notre partenariat est en adéquation avec le projet ministériel. »

PAS À PAS SUR LES GRAVES (6) : LES CARMES INTRAMUROS

Sixième d’une série de dix articles sur un voyage organisé par les syndicats des appellations Graves et Pessac-Léognan pendant les vendanges 2014.
Chaque article fait référence à un écrivain.

6. CHÂTEAU LES CARMES HAUT-BRION INTRAMUROS.
Inspiré par Paul Morand (Monsieur Zéro)

Les Carmes Haut-Brion est une anomalie. C’est le seul château de Bordeaux situé dans Bordeaux (ci-dessous à g), un petit vignoble en ville, clos de murs et bien au chaud au milieu de pavillons derrière l’hôpital (à droite). chateau Les Carmes Haut-Brion 2
Les Carmes in Pessac 1

 

 

 

 

 

 

 
 
Connaissez-vous M. Patrice Pichet ?
Il a payé le record de 18 millions d’euros pour les 4,6 hectares des Carmes, achetés à la barbe du château Haut-Brion lui même : le prince Robert de Luxembourg, dirigeant du Domaine Clarence Dillon qui en est propriétaire depuis 1935, aurait bien voulu ajouter Les Carmes à la liste de ses Haut-Brion — La Chapelle, La Tour, Laville et La Mission –, mais il n’a pas voulu ou pas pu aligner une somme aussi élevée.

LANGUEDOC-ROUSSILLON: 2ème ANNÉE AU BEAU FIXE ?

DANIEL J. BERGER

Présenté par le bureau du CIVL (Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc-Roussillon)*, le bulletin de santé du vignoble est au beau fixe en 2014, comme il l’était l’année précédente : export en hausse, politique modérée d’augmentation des prix, qualité des vins en progression régulière, expansion du rosé, bio et développement durable, simplification des appellations… Allons voir de plus près.

EXPORTATIONS : EN HAUSSE
La part des vins du Languedoc-Roussillon dans le total des exportations de vin français a donc augmenté sensiblement, à l’inverse des autres régions, hors Champagne, qui sont en retrait de 7% en AOP et de 11% en IGP par rapport à 2013.
 Exportations LR
L’export du L-R a pris 5,7% en volume
sur 2013, avec 3,6 millions d’hectolitres, et 8,3% en valeur, à 813 millions d’euros, portant à la fois sur les AOP (Appellation d’Origine Protégée, ex-AOC, toujours utilisée), et les IGP (Indication Géographique Protégée, ex-vin de pays) dont la part est la plus importante — 3 Mhl et 600 M€ soit une augmentation de 6% –, contre 600 000 hl et 196 M€ pour les AOP, qui progressent de plus de 10% après valorisation de l’hectolitre, à 327 € contre 311 en 2013.

COUP DE FROID ? VIN CHAUD !

L’organisme est bien menacé par les virus en cette période, et le système immunitaire peut profiter du coup de fouet des épices qui se trouvent dans le vin chaud.
Rappel de la recette et des conseils de Jean-Marc Dupuis (
Santé Nature Innovation).

Brown Sugar with a Glass of WinePrendre une bouteille de gamay ou de pinot noir (d’Alsace de préférence) et la verser dans une casserole à feu moyen. Ajouter un  zeste de citron et une demi-orange non traités, un bâton de cannelle de Ceylan (de couleur claire), 5 cl de crème de cassis, 40 g de cassonade brune, 30 g de miel. Laissez chauffer 4 ‘ sans faire bouillir puis ajouter 2 étoiles de badiane (anis étoilé), 2 clous de girofle, 1 pincée de muscade,
2 capsules de cardamone et 4 grains de poivre noir. Laisser chauffer encore 10 ‘ sans bouillir, couper le feu et laisser infuser 2 h. Filtrer dans une passoire. Réchauffer et boire très chaud.
En hiver, l’organisme a besoin d’une alimentation plus riche, plus grasse. Quelques épices pour l’aider à l’assimiler :

PAS À PAS SUR LES GRAVES (suite 5) — CHANTE LA GRIVE !

Deuxième partie du cinquième d’une série de dix articles sur un voyage organisé par les syndicats des appellations Graves et Pessac-Léognan pendant les vendanges 2014.
Chaque article fait référence à un écrivain.

5bis. UN DÎNER À CHÂTEAU CHANTEGRIVE
Inspiré par Marcel Proust (Un amour de Swann)

Une fois à table, où ont pris place autour des bloggers invités M. et Mme Leriche, M. Arnaud de Butler et plusieurs autres de la brillante phalange des propriétaires de vignobles des Graves dont Madame Lévêque mère, sa fille Marie-Hélène narre l’histoire de Château de Chantegrive.

LOGO etiquette Chantegrive

PAS À PAS SUR LES GRAVES (5) — CHANTE LA GRIVE !

Cinquième d’une série de dix articles sur un voyage organisé par les syndicats des appellations Graves et Pessac-Léognan pendant les vendanges 2014.
Chaque article fait référence à un écrivain.

N°5. CHANTE LA GRIVE !
Inspiré par Marcel Proust (Un amour de Swann).

Itération depuis le château Le Sartre jusqu’à Podensac

Les sangliers avaient saccagé dans la nuit la pelouse devant le charmant château Le Sartre, édifié au XIXème siècle et dont le vignoble avait été relancé par Monsieur Tony Perrin dans la période postérieure à M-J Leriche Rene Leriche 2 son arrivée à Château Carbonnieux, devenu en 2005 la propriété de sa sœur, Madame Marie-José Leriche (à gauche), à la suite du partage des biens de cette famille venue d’Algérie en 1962. Et donc Monsieur René Leriche son mari (à droite) ne cessait de s’étonner que les cochons sauvages en venant chercher le frais de l’herbe aient pu causer autant de ravages avec leur hure et sans faire le moindre bruit qui eût pu éveiller son épouse ou lui-même. Ce n’était pas son seul sujet d’étonnement de la  journée depuis que son voisin

PAS À PAS SUR LES GRAVES (4) — D’UNE FAMILLE L’AUTRE

Quatrième d’une série de dix articles sur un voyage organisé par les syndicats des appellations Graves et Pessac-Léognan pendant les vendanges 2014.
Chaque article fait référence à un écrivain.

4. D’UNE FAMILLE L’AUTRE.
Inspiré par Nathalie Sarraute (Tu ne t’aimes pas)

— Dégustation de Graves au château Ferrande, pic chateau ferrandesuperbe salle
— les crachoirs en acier sont grands comme des lavabos d’un vestiaire de stade de foot
— d’abord 25 blancs 2013, une année cauchemardesque le 2013, météo de folie, grands écarts de température et d’hygrométrie, de la grêle et des pluies
— ç’a été l’été au printemps et le printemps en été
— et pourtant en blanc c’est un millésime remarquable, aromatique, nerveux, tendu
— on a l’impression que l’attention des viticulteurs passant en permanence dans leurs vignes, les progrès techniques, et l’ingéniosité des œnologues ont eu finalement raison de l’adversité atmosphérique, il y a 10-15 ans ce n’aurait pas été possible
— production en quantité réduite malheureusement.

CERCLE DE DÉGUSTATION ‘MTONVIN': 1ère SÉANCE MAGIQUE

DANIEL J. BERGER

Cul b YquemLa première séance du Cercle de dégustation Mtonvin-Pierre Wagniart s’est déroulée le mardi 27 janvier dernier. Thème : « Mon âge… célébration des vieilles dames« . Parmi les vénérables rescapées, qui ont chacune leur histoire, une octogénaire, une sexagénaire, deux quinquagénaires, une quadragénaire dans la fleur de l’âge et des plus jeunes…

Lors cette première session, des informations ont été fournies aux dix participants au fur et à mesure  — provenance et millésime notamment –, mais pour maintenir le suspense et ménager les surprises, l’identité des crus dégustés à l’aveugle n’a été révélée qu’à la fin. La dégustation s’est déroulée autour d’un buffet.
Passons à l’examen des délices.

PAS À PAS SUR LES GRAVES (3) — CÉRONS GRAND VERTIGE

Troisième d’une série de dix posts sur un voyage organisé par les syndicats des appellations Graves et Pessac-Léognan pendant les vendanges 2014.
Chaque article fait référence à un écrivain.

3. CHÂTEAU CÉRONS, GRAND VERTIGE
Inspiré par Frédéric Beigbeder (Oona et Salinger)

Les Graves du sud ont de l’antériorité, le château Magneau existait en 1510, le château Piron est dans la même famille depuis 1600… Trois siècles d’avance sur le Médoc qui au nord de Lesparre, n’était que marais.*  L’âme de Bordeaux se trouve ici depuis toujours pense intimement le vigneron des Graves.

Elle et luiL’âme certainement, et le cœur autant, de Xavier et Caroline Perromat qui bat à l’unisson à Cérons. S’aimer peut être dangereux. Xavier a convaincu Caroline de partager avec lui une vraie aventure, celle de la refondation du domaine familial dont il a racheté les parts à ses frères et sœurs, pour la mener seul avec elle.
Et pour relancer la plus confidentielle appellation du bordelais, Cérons, dont la superficie varie selon les fiches techniques d’une trentaine à une centaine d’hectares.

Des moelleux/liquoreux plus légers et nerveux qu’à Barsac ou Sauternes, sublimes de douceur, de complexité, d’élégance, mais… difficiles à vendre. Grand vertige.

Next Page