Le Château Sigognac 2021 qui fait l’objet de la Cuvée Spéciale Mtonvin n°8, a été conçu en partenariat avec l’œnologue Eric Boissenot et son équipe pour façonner un cru véritablement UNIQUE, réservé exclusivement à la communauté Mtonvin.

PROFIL: 50% de 1er vin, 30% provenant d’une parcelle séparée de vieux merlots, et 20% de moûts de 2020.

ASSEMBLAGE: 55% merlot, 43% cabernet sauvignon et 2% petit verdot.
« L’assemblage a été travaillé avec une proportion prépondérante de merlot pour gagner en générosité et onctuosité. On y gagne aussi en gourmandise tout en conservant longueur et souplesse. » Edouard Lambert, œnologue au laboratoire Boissenot (Lamarque). 

SUPERFICIE: 40 hectares ––– SOL: argilo calcaire/argilo sablonneux, sur roche mère de l’Éocène moyen, dit « calcaire de Couquèques » ––– ÂGE DES VIGNES: 45 ans en moyenne (entre 15 et 75 ans) ––– BIO: le vignoble est conduit en culture biologique (1ère conversion en 2020): enherbement total et conservation des sols selon les préceptes des agronomes Claude et Lydia Bourguignon; installation de couverts végétaux (engrais verts en septembre); gestion du vignoble en vue de la préservation de la biodiversité.

VINIFICATION et ÉLEVAGE
Vinification: éraflage total, fermentation à 26°, extractions douces privilégiant
le fruit et l’équilibre. Cuvaison 20 jours et travail sur la qualité des presses après écoulage. Peu interventionniste: « le vin doit se révéler seul ! »
Élevage: en barriques de 1 vin (75%), 2 vins (15%) et 3 vins (10%) en provenance de Château Ducru Beaucaillou.

LE MILLÉSIME 2021
Éclosion précoce des bourgeons et des feuilles, printemps frais et humide en juin,
suivi d’un été sec et peu chaud, septembre correct et un début octobre bien ensoleillé aux vendanges. Les merlots ont gonflé sous l’effet de la pluie tandis que les cabernets sont restées compacts avec des baies menues, croquantes et savoureuses.

Le vin possède un équilibre plus frais que celui des trois années précédentes et
un degré d’alcool plus « raisonnable » (13°): c’est « un millésime d’avant le réchauffement climatique » juge Jacques Dupont (Le Point 19.05) « qui renoue avec les années 70, la maîtrise technique en plus » ajoute-t-il.

Ce 2021 a un bonne acidité soutenue par une trame de tannins déjà patinés procurés par le vin de presse 2020, avec un caractère médocain assez inhabituel.

Louis Allard, propriétaire et directeur d’exploitation de Château Sigognac et ses enfants