CHAUD ET FROID À MUSICA VINI

SALLY DEVIN — Photos : Jérôme Flament, Pauline Berger, X

Il y a bientôt un mois la 5ème édition du Musica Vini s’est tenue au Logis de La Barrière à Epineux-le-Seguin, à 4 km du château de Linières à Ballée, là où elle était prévue et que des problèmes techniques de dernière minute ont contraint à délaisser. Quatre jours pour se réorganiser, l’équipe du festival malgré le froid a eu chaud. Et d’autres péripéties l’attendaient !

 

FROID EN EFFET ces quatre jours-là jusqu’à l’après-midi du samedi 9 septembre, froid et pluvieux, décourageant pas mal d’habitués et de nouveaux adeptes qui appelaient pour annuler leur réservation, craignant la tempête.
Les doigts un peu gourds au début, le magistral Eric Levionnois a fait sonner son violoncelle comme seul il sait le faire, corps et âme. L’alto de son épouse Hélène a dialogué avec dynamisme, précision et malice sur Mozart, Bartok, Lutoslawski : chaque morceau était dédié aux étapes successives de la dégustation (robe, nez, bouche, longueur) du saumur rouge Eolithe 2015 du château ‘Fosse Sèche’ présenté par son vigneron, Guillaume Pire.
BRILLANTE CONJUGAISON DU DUO (ci-dessus) valorisant pleinement la musique, qui résonnait avec une force augmentée, autant que le vin, qui révélait ses facettes — pureté austère, finesse, longueur toute en suspension.

AVEC L’APPARITION DU SOLEIL s’est répandue la nouvelle du malaise de Pedro Soler, le guitariste prévu au 2ème set — trois médecins dans le public sont aussitôt réunis autour de lui, une ambulance démarre vers l’hôpital de Château-Gontier suivie de près par son fils (Gaspar, qui devait jouer avec lui au violoncelle).

L’anxiété était perceptible. Pourtant The CHAUD Must Go On ! Mais comment inventer une 2ème partie ex nihilo ? Le guitariste équatorien Patricio Cadena Pérez, un habitué de Musica Vini depuis la 1ère édition, avait apporté son instrument à tout hasard, avec l’idée de jouer avec Pedro Soler, guitariste flamenco qu’il aime beaucoup : au pied levé, il l’a remplacé en interprétant ses chants latino-américains si poignants comme par exemple Que falta que me hacés, Mañana de Carnaval, Alfonsina y el mar, La vasija de barro, ou La maza, qui côtoyaient un autre saumur, le cabernet-grolleau Tandem 2016 du ‘Domaine Mélaric’. L’attention de l’assistance était concentrée, les Levionnois étaient captivés, l’émotion à son comble : UN SAUVEUR VENAIT DE NOUS ÊTRE DONNÉ (ci-dessous).
NB. Tout danger écarté après un léger AVC, Pedro Soler a repris ses tournées quelques jours plus tard.

De gauche à droite par ordre d’apparition de leur vin, les trois vignerons de Musica Vini 2017 : Guillaume Pire – Château Fosse Sèche; Aymeric Hilaire – Domaine Mélaric; Arnaud de Butler – Château Trébiac.

LE CHAUD S’EST VRAIMENT PROPAGÉ au 3ème set à l’arrivée des 18 jazzmen du Big Band Sud Mayenne (tous amateurs de vin), dirigé par le trompette Johann Lefèvre, et au piano le jeune prodige anglais Levi Harvey. Thèmes explosifs d’Oliver Nelson (Stolen Moments), Lester Young (Tickle Toe), Neal Hefti (Splanky), Franck Foster (Shiny Stockings) notamment, tempo bien soutenu par le batteur Jean-Pierre Chesne, président de l’association SMBB, bonheur de jouer, liberté d’improvisation des solistes, entrain de la chanteuse Pauline Dezon (The Lady Is a Tramp), ce menu appétissant et tonique a fait swinguer l’assistance qui claquait des mains et en redemandait — pas seulement du swing mais aussi du graves compagnon du jazz, le Château Trébiac 2014 d’Arnaud de Butler, retenu aux vendanges chez lui à Portets : toutes ses bouteilles en vente à la sortie ont été achetées.

http://www.mtonvin.net/wp-content/uploads/2017/10/SUdBB.png

MALGRÉ LE CHAUD ET FROID, cette année encore et pour la cinquième fois, Musica Vini a atteint son but — pénétrer le mystère des sens saisis en même temps par l’audition de la musique, et par l’olfaction et le goût du vin : chacun a ainsi pu faire sa propre expérience de sensations nouvelles ou inconnues. L’ambiance chaleureuse et conviviale a continué dans ce lieu plus intimiste qu’aux éditions précédentes lors du dîner-buffet de 150 couverts, prolongé par un feu d’artifice synchronisé avec le DJ Set du Collectif Sin~.

Pourtant, l’association organisatrice du festival déplore un manque de fréquentation qui entraîne pour la première fois le déficit de son budget.

De gauche à droite : mademoiselle X ; Eric Levionnois re-goûte l’Éolithe de Fosse Sèche avant d’entrer en scène; Camille, qui l’a déjà goûté; Quentin Caille et Flavien Berger, membres du collectif sin~ qui animera la soirée.

Il va donc bientôt vous être proposé de nous aider à l’équilibrer en faisant un don sur musicavini.fr : en plus du certificat fiscal déduisant de leur impôt 66% du montant de leur don, les donateurs recevront le CD du festival, un CD de Patricio Cadena Pérez, et une affiche dédicacée par  Flavien Berger qui l’a créée.

Bonne dégustation mesdames !

LES PARTENAIRES DE MUSICA VINI 2017
Sans leur aide le festival ne pourrait exister

MERCI

Categories: Non classé |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[TOP]