ENRICO BERNARDO : UN EXERCICE DE PRÉCISION

DANIEL J. BERGER


En élaborant des mets fins en correspondance avec la gamme du
Château Maison Noble, Enrico Bernardo (photo) s’est livré hier à un exercice de précision démontrant sa grande culture et son savoir-faire exceptionnel.

 

Le meilleur sommelier du monde 2004 recevait dans son restaurant
Il Vino à l’occasion du déjeuner de présentation à la presse de ce domaine de l’Entre-deux- Mers, qui affiche de grandes ambitions tant pour sa production que pour l’appellation elle-même, en plein devenir.

 

Acquis en 2013 par Mme Sokolovska et son mari, dont le rêve était d’acquérir un vignoble bordelais, le Château Maison Noble Saint-Martin se situe à proximité de Sauveterre-en-Guyenne au cœur de l’Entre-deux-mers — c’est-à-dire entre la Garonne et la Dordogne qui subissent l’influence des marées de l’Atlantique et de la Méditerranée. La région Entre-deux-mers qui s’étend de la pointe du bec d’Ambès au nord jusqu’aux départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne au sud sur quelque 10 000 km2, comprend une quinzaine d’appellations sur une superficie de 7 000 hectares produisant environ 335 000 hectolitres : c’est la plus vaste AOC de France, on l’ignore souvent.

Les nouveaux acquéreurs n’ont pas tardé à agrandir le domaine en passant des 6 hectares acquis à 75, puis à 140 en achetant le château de Launay à Soussac il y a six mois. Dès 2015 ils ont commencé la présentation de leurs vins aux grands sommeliers  internationaux  — Nelson Chow (Hong Kong), Sébastien Verrier (Miami), Sébastien Laparoux (Madrid), ceux présents à Vinexpo, à New York, à Paris d’abord au George V (Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde 1992), Gérard Basset (meilleur 2010), Paolo Basso (meilleur 2013), Kathrine Larsen (meilleure 2014 au Royaume-Uni), tout récemment Arvid Rosengren (meilleur 2016), puis hier Enrico Bernardo (meilleur 2004).

Le déjeuner d’hier a entamé un nouveau type de présentation plus proche du consommateur, au moyen du pairing mets-vins.

D’abord un carpaccio de daurade, caviar osciètre, émulsion à l’aneth (photo) servie par Enrico Bernardo lui-même, qui fait ressortir les traits de l’Entre-deux-mers Château Maison Noble cuvée Prestige 2015  (sauvignon et sémillon) assez discrets,  càd un certain manque de matière et d’arômes qui devient un atout car il enveloppe les saveurs du plat comme d’une cape de satin en les laissant se développer sans s’imposer.

 

Ensuite un filet de rouget à la vapeur, brodetto di pesce — sorte de bouillabaisse à la sauce d’arêtes, réduite au four, sur le Bordeaux rosé 2016 violet clair, aromatique, assez dense après seulement 3 heures de presse des merlots très murs l’année dernière.

Ce Bordeaux rosé fait frontalement concurrence au rosé de Provence habituellement requis pour le rouget.

Très élégant pairing.

 

Avec les trois rouges (merlot) de la propriété — Bordeaux Château Jean de Belair 2016, Bordeaux supérieur Château Maison Noble 2015, Bordeaux supérieur Grand vin de Maison Noble cuvée Prestige 2014, dégustés dans l’ordre, a suivi un filet de bœuf poêlé, morilles et asperges vertes, béarnaise légère, sauce au vin rouge et carcasse de veau. Les nuances apportées avec audace par les jeunes asperges constituent un summum du raffinement, tant elles s’insinuent avec élégance entre les arômes du vin rouge pour les stimuler en bouche. Nous avons goûté la cuvée 1345 (année de fondation du premier château) restreinte à 750 bouteilles en 2014 (50% Merlot / CS), soutiré par gravitation, deux ans de fût, présentée en bouteille à l’ancienne (à droite, devant Mme Sokolovska).

 

Enfin, un parfait bergamote et crème d’avocat, gelée d’oranges sanguines et clémentines, glace aux feuilles de Kumbawa, était accompagné d’un pétillant demi-sec Marie de Chalon, dont la langueur était du meilleur effet sur ce dessert aux étincelles de grâce.

 

En conclusion, l’alchimie savante d’Enrico Bernardo a hissé les huit vins de Château Maison Noble au niveau de qualité qu’ils ont d’ailleurs déjà atteint et a projeté sur l’appellation Entre-deux-Mers un faisceau de lumière scintillante qui devra désormais éclairer nos dégustations de ces vins pleins de potentiel et d’avenir.

Château Maison Noble Saint Martin – 1, maison noble – 33540 Saint Martin du Puy. Directeur : Bertrand Gonzales. Tél: 05 5671 8653. 114 ha. Deux chais. 8 cuvées. 900 000 b. Partie de la gamme ci-dessous :

Tarifs cavistes (prix ht).
Château Maison Noble Saint Martin – Bordeaux supérieur ROUGE – 4,50 €
Château Maison Noble Saint Martin – Entre-deux-Mers BLANC – 4,00 €
Château Maison Noble Saint Martin – ROSÉ – 3,90 €
Château Jean de Bel Air – Bordeaux ROUGE – 4,25 €
Château Jean de Bel Air – Bordeaux BLANC – 3,90 €
Charles de Chalon – BRUT (10g/l dosage) – 4,50 €
Marie de Chalon – DEMI SEC (45g/l dosage) – 4,50 €
Grand Vin de Maison Noble Saint Martin – Bordeaux supérieur ROUGE – 6,25 €
Blanc de Maison Noble Saint Martin – Entre-deux-Mers BLANC – 6,25 €

L’Entre-deux-Mers. Entre microclimats variés et douceurs océaniques, la région de l’Entre-deux-Mers constitue un ensemble très diversifié de reliefs, expositions et sols (sables, argiles, graves, argilo-calcaires) propices au blanc comme au rouge. Elle comprend les appellations Entre-deux-Mers, la plus caractéristique, Premières Côtes de Bordeaux,  Cadillac, Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont, Sainte-Foy-Bordeaux, Bordeaux-Haut-Benauge, pour la plupart AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur.

Livres d’Enrico Bernardo
2012 – Le Vin tout simplement  – Editions Ludlow Street
2011 – Que boire avec… ?  – Editions Le Figaro
2011 – Savoir marier le vin  – Editions Plon
2007 – Mes vins de Méditerranée  – Editions Plon
2005 – Savoir goûter le vin  – Editions Plon

Le magazine Sommeliers International, partenaire de l’Union de la Sommellerie Française et de l’Association de la Sommellerie Internationale, organise des dégustations et présentations en France et dans le monde. Celle de la gamme du Château Maison Noble St Martin s’est déroulé le mercredi 29 mars au restaurant Il Vino, 113 boulevard de Latour Maubourg à Paris 7ème.
Categories: Non classé |
[TOP]